item1a1
Pasuniques2b1
Pasuniques1b1
item1a1
Pasuniques2a2a Pasuniques2a1j1 Pasuniques2a1a1a Pasuniques2a1b1a Pasuniques2a1c1a Pasuniques2a1d1a Pasuniques2a1e1a Pasuniques2a1f1a Pasuniques2a1g1a Pasuniques2a1h1a Pasuniques2a1i1a
Pasuniques1b1
Pasuniques1b1 Pasuniques1a2a Pasuniques1b1
Pasuniques1a1a1
item9a
item4a item5a item6a item7a item8a
SAN PEDRO DE ATACAMA
SANTIAGO DU CHILI
VALPARAISO
ILE DE PAQUES
DSC06279
P1000457
DSC06378
DSC06406
DSC06360
DSC06361
DSC06362
DSC06367
RapaNui0911a
IMG5011a
IMG5050
IMG5116
IMG4900
IMG5168
IMG5173a IMG5174
IMG51742
IMG51744
IMG51762a
IMG51763
IMG5176
IMG4852
Untitled1a1a
Terre1a1
IMG1928d1a
IMG1971a
Mexique2005091a
IMG2520a
Pour revenir à l'acceuil, cliquez

Ile de Pâques (page 2)

panoramique11

Photos Ile de Paques

Le soleil dans tous ses états

Odyssée subaquatique...

IMG5010

Lundi 25 mai 2009 :

Cyrille, ce matin a décidé de chevaucher un VTT pour dompter le point culminant de l‘île, le jeune volcan Terevaka.

Vu la couleur encore bleutée de mon postérieur suite à mon vol plané d’il y a 4 jours, je reste sagement sur Internet à papoter avec ma Maman …

A priori, il y a eu des passages difficiles nécessitant de mettre pied à terre mais au sommet … un panorama à 360° sur toute l’île et le bleu du Pacifique qui la borde de toute part ! Dommage qu’il n’est pas pris l’appareil photo !!!

Il revient donc vers 14h, de la boue jusque derrière les oreilles mais fin heureux … alors que, dans mon cerveau, résonne depuis plus d’une heure, trois mots : « Baptême de plongée »…

Ah oui, parce que je vous ai pas dit, mais il semblerait qu’aujourd’hui j’ai signé pour mon premier baptême de plongée en mer… devant la très forte insistance de mon cher et tendre qui lui pratique ce sport depuis de nombreuses années  ! J’ai déjà le souffle coupé quand je monte dans un ascenseur alors là respirer dans un bouteille sous 10 m d’eau, pensez si je suis heureuse !

Le problème, c’est que l’île de Pâques se vante d‘une visibilité des fonds marins exceptionnelle, de plus de 60m quand toutes les conditions sont réunies … C’était donc difficile de dire «  Non, merci, c’est gentil ! »

Sur les 200m qui nous séparent du port, j’ai tout tenté : Prendre un mauvais chemin, la migraine subite et même me rouler par terre pour faire croire à une chute… Cyrille est inflexible «  je dois être courageuse et mettre la tête sous l’eau ! »

On s’habille, on se palme, on se masque et on se tubatte… heureusement le mono est beau comme un dieu !

Allez, en route ! Une petite barque nous emmène… à 300m du rivage ! Trois jeunes chiliennes font faire leur baptême avant moi… ce qui me laisse 30 bonnes minutes pour bien profiter de mon angoisse croissante !

Sur conseil du capitaine de la bicoque, on prends les palmes et le tuba pour faire un peu de snorkelling en attendant,… histoire de décompresser !

Je suis comme un poisson dans l’eau dans cet océan cristallin ! Des poissons jaunes et bleus, un poisson trompette et mon homme qui se prends déjà pour Jacques Maillol en faisant de l’apnée ! Le bonheur… jusqu’à ce que le cap’tain me tape sur l’épaule pour enfiler LA fameuse bouteille … Et zut, je l’avais oublié celle là !

Après un magnifique « roulez bouler en arrière comme dans les films » du bord du bateau, je suis dans les bras de Fox, le mono … qui me dit de respirer CALMEMENT !

« Bon écoute mon p’tit gars t’a p’t être de beau yeux, mais je respire comme je veux, OK ! »

Me sentant visiblement prête, il dégonfle mon gilet de stabilisation … et là je coule comme une pierre …

Bon d’accord, j’exagère mais je descends au moins de un, deux puis quatre mètres !!! Cool, c’est joli, les trompes d’Eustache font leur boulot, j’ai pas de buée dans mon masque, la vie est belle !

Sauf qu’à ce moment très précis, une connexion se fait entre mes foutus neurones et me rappelle que je suis sous l’eau et que je respire dans une bouteille !

Immédiatement, mes 4 membres se mettent à gesticuler de manière désordonné, je vide la moitié de la bouteille en deux respirations et cherche désespérément la sortie !

En moins de deux, le mono me ramène à la surface, un peu surpris de mon comportement ! 

«  Ouah, c’était vraiment super », dis-je d’une voir innocente !

« Oui, mais là c’est pas fini, on est resté à peine 5 minutes »

« Vraiment ? Bon ben, c’est repartit alors ! »

Je suis « repartie » trois fois en tout !

En résumé, cette plongée  c’était:

DSC06372
DSC06365

Cyrille à l’aise comme un poisson dans l’eau,...

Moi en surface !

Cyrille qui prend la pose,...

Moi en surface !

Cyrille et un rocher,...

Moi en surface !

DSC06399

Ah, non regardez là j’ai réussi à tenir assez longtemps pour que le photographe immortalise mon sentiment de parfaite sécurité sous l’eau !

Le premier qui rigole, je viens lui coller une beigne, je vous prévient !

Bref, j’ai fini la plongée en réinventant le principe, «  la plongée en surface avec bouteille » !

Mais la bonne nouvelle, c’est que dans mon pacte « Baptême de plongée » avec Cyrille, j’avais négocié un banana split dans le glacier juste à côté…

Le meilleur moment de la journée !

P1000458

Mardi 26 mai 2009 :

Aujourd’hui, c’est repos mon capitaine ! Avec toutes les émotions de ces derniers jours, c’est « journée temps libre ». Et puis on va remettre un peu notre nez dans l’écriture du site … car on a des plaintes d’Outre Atlanto-Pacifique, comme quoi trois semaines de décalage horaire « Ce n’est plus possible ! ».

Un peu plus de trous heures sur Internet et quelques galeries photos plus tard, Cyrille a la bougeotte et décide de retourner faire un peu de snorkelling au même endroit qu’hier. Moi, le grand bleu, j’ai déjà donné… J’vais plutôt affiner mon bronzage « rando » !

Tout équipé de ses palmes, masque et tuba, Cyrille effectue un magnifique plongeon de la digue, digne d’Alain Bernard...

Et BING ! V’la ti pas que la tête de mon gars rentre en collision … avec une tortue ! Puis deux, puis trois, Incroyable !

Après en avoir profité pendant une bonne heure malgré un mer assez agité en raison du vent qui souffle beaucoup plus fort aujourd’hui, Monsieur rentre en fanfaronnant au camping … 

« Oui, moi, j’ai vu des tortues ! »,… « Oui, moi, j’ai nagé avec des tortues ! »,… « Oui, moi, j’ai presque touché des tortues ! », … Et Gnagnagna…

IMG5184

Je lui mets le couteau sous la gorge pour qu’il m’emmène au plus vite vers cet endroit merveilleux… Hop, direction le port, illico presto !

Et effectivement, elles sont encore là, attendant tranquillement qu’un morceau de poisson tombe de la table des pêcheurs en train d’évider leur prise du jour…

Ouah, quel spectacle incroyable ! Je mourrais d’envie de les rejoindre tout habillée !

Et comme la vie est bien faite, le port, c’est justement l’adresse de notre glacier préféré… Ca tombe bien, il est tout juste 18 h … Allez deux doubles, et direction le coucher de soleil des 5 Moais !

Comme on sent que vous vous ennuyé un peu sur ce site, on a décidé de vous faire un p’tit jeu …

Y a comme un défaut qui colle pas sur les photos juste à côté … Si vous trouvez tout seul, on vous ramène une glace ! Sinon aidez vous des précédents coucher de soleil … ou de la réponse en dessous !

Mercredi 27 mai 2009 :

Abonné, au coucher de soleil, Cyrille a décidé, aujourd’hui, de faire le lever du soleil … à 5h45 !

Ch’suis bien contente qu’il soit motivé car moi je vais plutôt rester sous la couette… à veiller sur Cusco et Ginette !

J’aurais encore été plus heureuse s’il avait pas mis des boules quies … Ca lui aurait permis d’entendre le réveil … Et ça m’aurait évité d’avoir à lui lancer en pleine tête en ronchonnant …

Les yeux, donc, pas vraiment en face des trous, mon amoureux enfourche le scooter en direction de la carrière à 20km de là … l’endroit idéal d’après notre débriefing de la veille avec un autre couple de français qui avaient tenté l’aventure le matin même. Dommage, la lune s’est fait la malle et les phares ont pas l’air bien réveillé non plus, c’est la nuit noire quand il prend la route !

C’est donc à la lampe frontale que Cyrille escalade l’intérieur du cratère de la carrière …

Incroyable expérience… sauf qu’arrivé au sommet, il s’aperçoit que le meilleur endroit c’est finalement la plateforme des 15 Moias,… 200 m, plus bas !

Ni une, ni deux, en bon homme tout terrain, il redescend en courant, ré-enfourche le scooter et arrive juste à temps pour nous ramener ça !

9h, il est de retour au camping. Aujourd’hui, c’est notre journée bonus… On se refait tout nos coups de cœur !

Juste le temps d’emprunter du matériel pour nager et nous filons droit vers la plage d’Anakena pour un dernier bain et un salut aux Moias à chapeaux !

A peine les 4 palmes dans l’eau, Cyrille à déjà perdu son masque ! Celui ci, échappant à sa vigilance lors de la mise de nos pieds palmés, doit à l’heure qu’il est, être en train de voguer vers Tahiti vu la force des vagues aujourd’hui ! Elles sont véritablement énormes… Pas étonnant avec la tempête qui se prépare !

Notre projet « fond marin » se transforme donc en « Reviens petit masque ! »

Tu parles, il est transparent et la mer est déchaînée,… Autant chercher un grain de sable dans la tignasse actuelle de Cyrille ! Tant pis !

Le temps est vraiment superbe et la tentation est grande de retourner également à la plateforme des 15 Moias … pour la quatrième fois !

Et si enfin, on avait la photo de nos rêves … Bingo, ils sont superbes !

Ce que je vous ai pas dit à propos de l’Ahu de Tongariki, cette plateforme de prés 150 mètres de long et de 4 mètres de haut, a été complètement détruite en 1960 par un tsunami, éparpillant loin à l’intérieur des terres ces Moais parmi les plus lourds de l’Île.

Heureusement, une équipe de scientifiques japonais s'affairèrent à restaurer ce site dans les années 1990.

panoramique8

De retour au village, nous décidons un petit arrêt au musée, qui aurait normalement dû être notre première étape dans la découverte de cette île …

Rien que pour vous, un p’tit guide en image pour la prochaine construction de votre Moia :

IMG51743

Grâce à ces légendes et aux travaux des archéologues, on connaît aujourd’hui une petite partie de l'histoire de l'île de Pâques. Elle n’a cependant pas livré tous ses secrets. De nombreuses interrogations persistent encore sur cette île mystérieuse. .. Notamment comment ces géants de pierres ont pu être transporté sur plusieurs kilomètres ?

Le célèbre aventurier James Cook aura ces mots lors de sa découverte de l’île en 1774 :

"Comment ces insulaires, qui ne connaissent en aucune manière les puissances de la mécanique, ont pu élever des masses si étonnantes, et ensuite placer, au-dessus, de grosses pierres cylindriques ? L’œuvre d’une civilisation différente de celle qui se trouve sur l’Île ? ". Le mystère est planté.

Il existe nombres de théories sur ce sujet.

Des plus mystiques comme celle qui s'inspire de la tradition orale qui raconte que le Moaï transplanait jusqu'au lieu de destination.

Des plus raisonnables se basant sur un transport coucher à l’aide de rondin de bois, qui serait à l’origine la disparition complète de la forêt de la surface de l'île de Pâques ou encore celle basée sur de légers balancements de la base arrondie des statues permettant ainsi « une marche » jusqu’à son ahu.

Ou encore des plus compliqués se basant sur l'usage de deux grands poteaux unis en V, attachés au cou du Moaï et d’un mouvement de balancement provoqué par le poids de la statue permettant une progression… Mystère !

Une fois sur la plateforme, le Moaï est relevé en accumulant progressivement des pierres sur la partie frontale jusqu'à son redressement total. Tout comme le Pu Kao ou chapeau dont on profitait de la rampe de pierres accumulées sur le devant du Moaï pour le faire grimper.

IMG5177

Très instructif, ce petit musée, comme quoi même après 9 jours, on avait pas encore fait le tour de la question…

Pour la toute dernière fois, nous finissons la journée sur un coucher de soleil avec NOS 5 Moias… avant d’aller fêter un bonne nouvelle dans un resto nommé « A l’autre bout du monde ! »

Jeudi 28 mai 2009 :

Nous décollons à 10h de l’île de Pâques pour une des plus longue journée du voyage : 5h d’avion pour revenir sur Santiago du Chili et 12h45 pour faire le chemin en sens inverse, Santiago - Auckland en Nouvelles Zélande … Les joies du billet « Tour du monde » !

Je pourrais vous raconter les 7 films qu’on a vu, les 25 parties de Sudoku et vous énoncer un par un les pris du duty free que nous avons eu le temps d’apprendre par cœur pendant les 5h de transit supplémentaire à Santiago… mais je suis pas vraiment sûre que cela vous intéresse !

A si, pour la première fois en trois mois, on s’est parfumé … la grande classe, on est bientôt prêt à revenir dans le grand monde !

 

Vendredi 29 mai 2009 :

Cette journée n’existera jamais dans notre existence puisque nous sommes partis un jeudi matin de l’île de Pâques et que nous sommes arrivés le samedi matin à Auckland…la magie de décalage horaire ! Rendez vous donc en Nouvelle Zélande !

.

Un moia supplémentaire s'est ajouté

Haut de Page

Ile de Pâques page 1

Ile de Pâques page 1