item1a1
Pasuniques2b1
Pasuniques1b1
item1a1
Pasuniques2a2a Pasuniques2a1j1 Pasuniques2a1a1a Pasuniques2a1b1a Pasuniques2a1c1a Pasuniques2a1d1a Pasuniques2a1e1a Pasuniques2a1f1a Pasuniques2a1g1a Pasuniques2a1h1a Pasuniques2a1i1a
Pasuniques1b1
Pasuniques1b1 Pasuniques1a2a Pasuniques1b1
Pasuniques1a1a1
item9a
item4a item5a item6a item7a item8a
Panoramique1
CIRCUIT SUD OUEST BOLIVIEN /
POTOSI
SUCRE
LA PAZ

Photos Circuit Sud Ouest Bolivien

LAC TITICACA COTE BOLIVIEN
IMG3108
IMG3106
IMG3110
IMG3134
IMG3136
IMG3148
IMG3171
IMG3304
IMG3195
IMG3212
IMG3257
IMG3262
IMG3312
IMG3256
IMG3350
IMG3351
IMG3403
IMG3370
IMG3357
IMG3424
IMG3364
IMG3443

Haut de page

Vendredi 10 Avril 2009 :

Nous partons pour trois jours de trek en 4x4 sur l’Altiplano en Bolivie. Départ de San Pedro à 8h. En moins d’une heure nous passons de 2500m à 4500m…Ca va faire mal !!!

Est-ce un présage ? A l’entrée de la Bolivie, nous tombons nez à nez avec l’autobus magique de « Into The Wild »… (Si vous n’avez pas vu ce film, louez le sans tarder !).

Les modalités à la frontière nous prenne au moins deux heures et nous trépignons d’impatience!

Nous ferons cette expédition avec deux anglais, un américain et un italien que nous fréquentons déjà depuis quelques jours. Au moment de monter dans le 4x4, nous nous proposons, royalement, pour monter derrière …

C’était avant de savoir que nos genoux viendraient frotter notre menton …

Untitled1a1a
Terre1a1
IMG1928d1a
IMG1971a
Mexique2005091a
IMG2520a
Pour revenir à l'acceuil, cliquez

Circuit du Sud Ouest Bolivien / Uyuni

Allez en route !

Après seulement une vingtaine de kilomètres, le Laguna Blanco ... L’eau y est tellement transparente que le paysage et le ciel se reflète dedans. C’est éblouissant dans tous les sens de terme…

 

Sans perdre de temps, nous remontons dans notre carrosse direction le Laguna Verde au pied du volcan Licancabour. Le paysage est surnaturel !

La couleur du lac, bleu-vert lagon, provient d’une haute concentration en sulfure, arsenic et carbonate de calcium, réduisant la température à -20°c !

Ca donne pas vraiment envie de se baigner mais c’est un régal pour les yeux…

 

Notre chemin chaotique (autant vous dire que Titine, elle ne serait pas passée) se poursuit vers « Les Roches de Dali »…

Semblable à un jardin zen chinois à taille humaine, le lieu a été nommé ainsi car l’emplacement des roches semblaient minutieusement posée par l’artiste surréaliste Salvador Dali. Il n’a probablement jamais mis les pieds ici...

 

Une p’tite baignade aux thermes de Polques pour soigner notre arthrose et nos rhumatismes avant de nous frotter aux Geysers Basin et à ses énormes marmites de boue volcanique.

Y a tellement de choses à voir aujourd’hui qu’on en attrape le tournis … à moins que ce ne soit l’altitude et que tout ça ne soit que des mirages !

 

Malheureusement, le temps se dégrade en début d’après midi et à 4500m, je sais pas vous, mais moi je préfère être au sec …

Heureusement, c’est l’avis de tous et nous optons pour un rapatriement rapide vers le refuge de cette nuit. Le bâtiment est spartiate mais la literie excellente.

On nous promets par contre une nuit des plus froide, -10°c dehors, brrrr !

Je suis seule dans une chambre de 5 mecs, et oui, les filles ça fait rêver ! … Sauf qu’on est tous en pantalon polaire, chaussettes de ski, et moufles, ça casse le mythe.

 

Les garçons tentent quand même une sortie pour rencontrer les autochtones (à savoir les flamands roses) pendant que je reste sagement au chaud.

Par contre, peu avant de dîner, je ne vais pas bien… J’ai la tête qui tourne, je voie tout en bleu, et je suis surtout très essoufflée. Etant de nature très calme, je voit déjà ma courte vie défilée devant mes yeux…

Cyrille me colle aussitôt un comprimé du Diamox dans la bouche … Un diurétique, peu de temps avant d’aller coucher, franchement c’est pô juste !

Le propriétaire du refuge, voyant que je n’ai pas touché à mon assiette m’apporte une infusion aux feuilles de Coca …Pas le light, hein !... Non, des feuilles de Coca qui s’ont à l’origine de la production de cocaïne et aident à lutter contre le mal d’altitude. Déshydratée et toxicomane, je m’abandonne aux bras de Morphée.

Samedi 11 Avril 2009 :

Nuit plutôt calme vu les circonstances mais de mon côté c’est encore « château branlant » … Mais qu’est ce qui m’a pris de venir ici ?

Un Diamox, de l’aspirine, et un petit rail de feuilles de Coca plus tard, nous remontons dans la diligence.

 

Direction la Laguna Colorada que nous n’avons pas pu faire hier, et qu’il aurait été bien dommage de rater ! Certains voudraient même la voir classer 7ème merveille du monde !

Ce lac, long de 6km et profond de 80cm, à la couleur pourpre, se trouve aussi être le paradis de trois espèces de flamands roses présents tout au long de l’année. Cyrille abandonne lâchement mon chevet pour courir le Flamingos…

 

Mais en même temps, ça valait le coup !

Et puis le Diamox fait des miracles, pour un peu, je f’rais un footing ! Par contre ça a d’autres inconvénients …

Arrêt pipi donc après… 7km de voiture, pendant que les autres joue les paparazzis avec les boliviennes.

 

Petite pause sous l’«Arbre de pierre » avant d’admirer la montagne des « Sept couleurs ». Tiens, mais on l’a pas déjà vue celle là ?

La route, aujourd’hui, c’est « secouez, secouez moi ! ». Les sièges arrières ont malheureusement 350 000 km et un paquet de postérieur de touristes à leurs actifs, c’est pas de tout repos !

Heureusement, 13h, nous faisons la pose déjeuner près du dernier lac du périple en compagnie des flamands roses.

 

Au programme cet après midi, le mirador d’un volcan, traversée d’une voie de chemin de fer et mini désert de sel.

Sauf que le 4x4 visiblement en a ras ses quatre roues motrices de faire des routes pourries … « Y veut du bitune, aucune négociation possible » (Et nous perso derrière, on est pas contre non plus).

De la fumée blanche sort du capot (bon ça on à l’habitude les gars, c’est rien !!!) …

 

Par contre, y a comme un drôle de bruit quand même et une bonne odeur d’essence…

On aurait pas du se moquer de ceux qui avaient une roue crevée ce matin…Les blagues vont bon train mais le rire est un peu jaune !

Et puis, miracle, notre Mac Gyver bolivien nous répare l’arrivée d’essence, certainement avec un chewing-gum et un rouleau de PQ !!!

 

Le chemin du retour, qui mène à notre hôtel, nous paraît interminable … autant qu’au chauffeur priant pour que sa Rossinante tienne le coup. Après cette journée, nous sommes tous sur les rotules !

Après l’effort, le réconfort qui passera par une douche chaude (Y avait pas l’eau courante hier …) et un bon steak de lama.

Originalité de la soirée, nous dormons dans un « hôtel de sel » … Tous les murs, les lits, les tables et les tabourets sont fabriqués à partir de bloc de sel… Et à la place de la moquette, du gros sel !

 

Inutile de vous dire que nous nous sommes tous endormis comme des masses à 21h. En tout cas, moi, je suis bien content car nous ne sommes « plus qu’à » 3500m et que j’ai retrouvé mes deux poumons !

 

Dimanche 12 Avril 2009 :

Nuit impec dans cet univers de sel !!!

Aujourd’hui, on le sait, on part pour quelque chose d’incroyable … Le Salar d’Uyuni !!! Grand comme deux régions françaises, ce désert de sel provient de l’évaporation de l’eau d’une mer autrefois présente.

 

Lorsqu’il fait beau, le paysage est irréel,… juste vous, le ciel bleu et du blanc à perte de vue …

C’est presque effrayant !

Quand au contraire, il y a un peu d’eau, la surface du Salar reflète parfaitement le ciel et la vision de l’horizon disparaît totalement … Vous avez l’impression de rouler dans les nuages !!!

 

Ce sol impensable, épais de 7m au centre, dessine en surface des octogones presque parfaits, incroyablement photogénique et provenant de la respiration de bactéries situées sous le sel …

La coutume « touristique » est de jouer de l’effet de profondeur que procure le Salar pour réaliser des photos improbables et bien sûr nous ne résistons pas …

 

Par contre, petite frayeur automobile encore ce matin …

Pourtant le bilan de santé de Rossinante était bon,… mais le sol est un peu trop humide par endroit et la pauvre bête se retrouve les deux pattes arrières coincés dans une crevasse.

Débarquement des touristes sur la banquise de sel et nouvel exploit de notre chauffeur qui nous sort de cette impasse …

Cyrille, y a encore du boulot avant qu’on puisse venir ici tout seul !!!

 

Vers 15h, on nous débarque à Uyuni. Certains continue le trek en retournant vers San Pedro D’Atacama mais la plupart reste ici pour poursuivre vers le Nord de la Bolivie en direction du Pérou.

Par contre, Uyuni est un trou perdu voir même un peu glauque, vivant essentiellement des touristes qui s’y arrêtent quelques heures.

Pas de bol pour nous, le prochain bus pour Potosi n’est que demain matin, nous allons donc devoir rester une nuit ici…

Pas grave, nous sommes encore sous le charme de ces trois jours et trouvons rapidement un toit où dormir !

 

Non sans avoir fait 6 aller-retours aux toilettes bien évidemment, merci Cyrille ! En même temps, oxygène et diurétique, on ne peut vraiment pas me reprocher de ne pas garder la main en Cardiologie …