item1a1
Pasuniques2b1
Pasuniques1b1
item1a1
Pasuniques2a2a Pasuniques2a1j1 Pasuniques2a1a1a Pasuniques2a1b1a Pasuniques2a1c1a Pasuniques2a1d1a Pasuniques2a1e1a Pasuniques2a1f1a Pasuniques2a1g1a Pasuniques2a1h1a Pasuniques2a1i1a
Pasuniques1b1
Pasuniques1b1 Pasuniques1a2a Pasuniques1b1
Pasuniques1a1a1
item9a
item4a item5a item6a item7a item8a
panoramique4
SYDNEY
CENTRE ROUGE
Uluru / Kata Tjuta
Kings Canyon
West Macdonnell Ranges
REGION NORD
Darwin
Kakadu
P1000586
IMG7695
IMG7441
IMG7520
IMG7445
IMG7450
IMG7478
IMG7512
sydney
IMG7666
IMG7510
SydneyOperaHouseInside2
IMG7544
IMG7553
IMG7572
IMG7583
P1000589
IMG7618
IMG7686
IMG7595
IMG7741
P1000590

Haut de page

.

Photos "by night"

Photos Sydney

Vendredi 3 Juillet 2009 :

Allez, adieu, la Nouvelle Zélande et à nous l’Australie… enfin c’est ce qu’on croyait !

Malgré un éclat dans le pare brise et un enjoliveur en moins, le retour de la voiture se passe sans frais supplémentaire ! Très commercial ces néo-zélandais !

Mais aux bonnes nouvelles succèdent toujours de mauvaises nouvelles … Eh oui, car aussi globe trotter que nous soyons, y a un comme un p‘tit détail qui nous à échapper pour ce voyage vers l’Australie… C’est qu’il faut un visa pour y rentrer… Et que c’est vraiment dommage de l’apprendre au comptoir d’enregistrement à bagage avec 250 personnes derrière vous !

Heureusement, la gentille hôtesse, voyant notre air désabusé, nous notifie que l’on peut s’en procurer un ici à l’aéroport ! Ah ! Bonne nouvelle !

Mais… mais, aux bonnes nouvelles succèdent toujours de mauvaises nouvelles… Cyrille l’obtient en moins de 5 minutes… mais moi !

L’ordinateur refuse de me délivrer ce permis pour voyager. Why ??? Interpol a-t-il lancé un mandat d’arrêt pour le stylo Bic involontairement « emprunté » à mon banquier avant de partir ? Un excès de vitesse en Canoë Kayak ? … Eh non ! Devinez quel est le crime dont on m’accuse ?... De m’être marier !!! Je vous le jure !

Untitled1a1a
Terre1a1
IMG1928d1a
IMG1971a
Mexique2005091a
IMG2520a
Pour revenir à l'acceuil, cliquez

Sydney

J’vous explique ! Mon passeport est au nom à mon nom de jeune fille et de femme : GODARD épouse PILA, un classique ! Mon billet d’avion est au nom de PILA, mon nom usuel ! Mais la partie encodée au bas du passeport, celle qui est scannée, n’est qu’au nom de GODARD !

Moi, je vois pas où est le problème, mais c’est à priori pour eux un véritable casse tête chinois ! On appelle un responsable, puis deux, je suis convoquée dans un premier bureau, puis un deuxième pour finalement revenir aux comptoirs des visas pas plus avancer pour autant ! Les minutes s’écoulent, puis les heures et à 15 minutes de l’embarquement, on est toujours bagages sur le dos devant l’enregistrement !

Et puis d’un coup, peut être a force de taper de rage sur le comptoir… l’imprimante se met en route et nous sort un Visa au nom de PILA ??? Allez comprendre ?

Encore quelques minutes de flottement au moment de l’enregistrement où ils ne retrouvent plus nos noms et puis finalement à 10min du départ, on peut enfin voir nos bagages s’éloigner sur le tapis roulant !

Sauf qu’on a pas encore payé les taxes d’aéroport et Cyrille momentanément ne retrouve plus son passeport… Le sort s’acharne, on verra donc jamais de kangourous !

Un bon footing dans l’aéroport, tout en effectuant un striptease pour pouvoir passer le plus rapidement possible le service de la douane, décroche un sourire aux tranquilles voyageurs, eux équipés d’un visa, qui sirotent un thé glacé !

Je suis bien évidemment « choisie » pour passer en plus au détecteur d’explosif, comme si j’avais que ça à faire !

C’est donc un peu essoufflé, les cheveux en bataille et le pantalon sur les genoux, faute d’avoir eu le temps de remettre notre ceinture que nous partons pour l’Australie… C’était moins une ! Décidément, l’aéroport à chaque fois, c’est un poème !

D’ailleurs, c’est une bien agréable sensation que d’aller dans un aéroport, non pas pour rentrer à la maison, bien trop synonyme de fin de vacances, mais pour y prendre un avion qui vous emmène vers d’autres horizons !... En contrepartie, nous sommes toujours un peu triste, lorsque le cœur battant nous passons les portes coulissantes de la sortie et qu’il n’y a pas de visages familiers avec un petite panneau « BIENVENUE »… On peut pas tout avoir !

Par contre, comme en Nouvelle Zélande, nous attendait à l’arrivée, la brigade « anti-poussière sur vos chaussures »… Mais cette fois ci, à priori, elles étaient suffisamment propres !

Pour la première fois depuis un mois et demi, nous remettons les pieds dans une vrai grande ville, Sydney, avec son métro, ses immeubles de 25 étages, ses grandes avenues… et une immense auberge de jeunesse sur 7 niveaux avec des d’jeun’s très très jeunes… On se fait l’impression d’être des chaperons à un bal de promo !

C’est même un peu vexé que l’on claque la porte du bar au sous sol qui nous demandent nos papiers d’identité… pour avoir le droit de boire une bière !… Je savais pas que Cyrille avec sa barbe de 4 mois et demi faisait moins de 21 ans !

« Les vieux » sont donc allés se faire un resto thaïlandais avant de s’endormir à l’heure où les australiennes, très, très courtes vêtues, se refaisaient le brushing dans la salle de bain pour une nuit de folie … Ah, la jeunesse !

Samedi 4 Juillet 2009 :

Après une bonne nuit réparatrice, la majeure partie de la matinée sera consacrée à l’organisation des jours à venir ! Et oui, on a ouvert le guide de l’Australie dans l’avion et les deux heures de trajet ne nous ont pas vraiment permis d’organiser notre séjour…

Il ne vous viendrait pas à l’idée de visiter toute l’Europe en 16 jours… C’est pourtant ce que nous allons devoir faire en Australie, va falloir faire des choix !

Une fois l’itinéraire tracé et les tours réservés, nous nous mettons en route pour découvrir Sydney.

Sydney, la ville la plus peuplée d'Australie, avec une aire de près de 12 150 km². Sa superficie est une des plus grande du monde et deux fois la superficie de New-york.

C'est le navigateur britannique James Cook, toujours lui, qui aperçut pour la première fois le site de l'actuelle Sydney, qu'il nomma Port Jackson, en 1770.

En 1788, le capitaine Arthur Phillip donna à l'endroit son nom actuel en l'honneur du ministre de l'Intérieur britannique Thomas Townshend, premier vicomte de Sydney, qui l'avait choisi pour conduire à cet endroit les prisonniers et y établir une colonie pénitentiaire destinée aux bagnards de Grande-Bretagne.

L'installation d'européens dans la région eut un effet désastreux sur la population locale et on estime que les aborigènes de la région furent ramenées à 10% de leur effectif en moins de 22 ans.

Puis, l'Australie connut bon nombre de ruées vers l'or dans le milieu des années 1800 et un grand nombre d'immigrants débarquèrent à Sydney si bien que la population passa de 39 000 à 200 000 habitants en vingt ans.

Les besoins en infrastructures pour faire face à une telle croissance de la population commença à drainer les habitants de Sydney vers Melbourne et une forte rivalité commença à se développer entre les deux villes.

Cette rivalité arriva à son apogée quand les deux villes s'affrontèrent pour être capitale fédérale, … dispute qui s'acheva par la création de Canberra.

Nos premiers pas nous dirigent vers Hyde Park et la cathédrale Sainte Marie… avant d’obliquer sur la droite vers la rue piétonne… pour un peu de shopping en vue de la soirée de ce soir !

Une fois de plus, j’ai les yeux qui font du 360° !

Immanquablement, nos pas se dirigent ensuite, via les jardins botaniques royaux, vers LE symbole de Sydney : son opéra !

L’opéra de Sydney, est un joyau architectural emblématique devenu un symbole de l'Australie et de Sydney tout particulièrement. Conçue par l’architecte Danois Jorn Utzon, cette prouesse architecturale a ouvert ses portes en 1973 et fait maintenant partie des bâtiments les plus célèbres du monde.

Sculpture urbaine magnifique soigneusement intégrée dans un remarquable paysage côtier, à la pointe d’une péninsule qui s’avance dans le port de Sydney, Bennelong Point, c'est la forme de l'Opéra qui fait particulièrement son originalité et sa notoriété.

Elle s'organise principalement en deux séries de trois grands « coquillages » qui se recouvrent partiellement les uns les autres.

Mais L'Opéra en quelques chiffres, c’est : 183 mètres de longueur et 120 mètres au niveau de sa plus grande largeur et une superficie de 1,8 hectare.

Il est supporté par 580 piliers de béton qui s'enfoncent jusqu'à 25 mètres au-dessous du niveau de la mer.

Ses besoins électriques équivalent à ceux d'une ville de 25 000 habitants et le courant est distribué par 645 kilomètres de câbles électriques.

« Si vous êtes en visite à Sydney, il ne faut surtout pas rater l’occasion d’aller voir un spectacle ».

Comble de bonheur pour nous, ce soir, à l’opéra c’est Carmina Burana… et dans la plus grande salle de concert, The Concert Hall.

Inutile de vous dire que là encore, on s’est dépêcher de prendre nos places réservée depuis un bon mois !

Notre seule inquiétude réside dans notre tenue de ce soir… parce qu’on est loin d’être équipé d’un costume trois pièces ou d’une robe de soirée, voyez vous ! Sans comptez le surplus capillaire de mon homme… on a de bonnes chances de se faire refouler à l’entrée !

Avant de rentrer à l’hôtel nous changer, nous escaladons les quelques marches qui nous amènent à Harbour Bridge, littéralement « le pont de la baie ».

Ce pont en arc métallique fait communiquer la zone commerciale Nord de Sydney avec la zone résidentielle.

Selon le Guinness des records, c'est le pont le plus large du monde (48,8 mètres) et aussi le quatrième plus long pont (1149 mètres en tout).

Pris d’un léger vertige au début, Cyrille avait l’impression que le pont bougeait mais il supporte pas moins de 6 voix routières, deux lignes de chemin de fer, une voie cyclable et une voie pédestre ! Pas de quoi trembler sous nos pieds !

17h, nous faisons un aller retour à l’auberge de jeunesse pour vêtir nos habits de lumière, une robe pour moi avec un leggings parce qu’il ne fait pas vraiment un temps à se mettre en petite robe d’été et une chemise courte pour Cyrille avec un petit élagage de barbe en prime, la grande classe !

Malgré tout, nous n’arrivons pas à la cheville des costards-Nœud Pap’ qui nous entourent lors de la montée des marches de l’opéra…

Une p’tite coupe d’un mauvais champagne Australien et puis c’est l’ouverture,Opéra 96 de Dmitri Shostakovich…

La salle de concert, The Concert Hall, est donc la plus grande du bâtiment, 2679 sièges. Elle contient le grand orgue de l'Opéra de Sydney, le plus grand orgue mécanique du monde (plus de 10 000 tuyaux). La sonorisation est incroyable !

Puis l’orchestre enchaîne sur la Symphonie-Poème « Pines of Rome » de Ottorino Respighi en quatre morceaux, et ce, juste avant l’entracte !

A la reprise arrive, enfin le moment tant attendu, Carmina Burana, cette cantate scénique composée par Carl Orff en 1935-1936. Le mouvement le plus célèbre est le chœur O Fortuna, à la fois le premier et le dernier mouvement de l'œuvre, que vous connaissez certainement tous parfois même sans le savoir, tellement il a déjà été repris dans des musiques de films ou de pubs. Et même pour nos oreilles de novice, je dois dire que lorsque le Chœur mixte entonne le début du morceau… ça vous retourne les tripes! Ca restera sans contexte un grand moment de notre voyage ! Malheureusement pour vous, c’était film et photos interdits…

A la sortie du concert, fredonnant à tue-tête « O Fortuna », nous nous somme bien évidemment arrêter pour manger … au Mac Do, quoi de plus normal après un opéra … En même temps, on était loin d’être les seuls !

Dimanche 5 Juillet 2009 :

Profitant de ce beau dimanche d’été, notre petit dej’ a traîné un peu en longueur et nous ne nous mettons en route que vers 10h.

Cette fois ci, c’est le quartier de Darling Harbour que nous arpentons de bon matin.

Ce lieu touristique populaire est aussi un haut lieu de la vie nocturne rassemblant un vaste complexe de restaurants, de boutiques, de clubs, de centres d'exposition et de divertissement, le tout situé à deux pas du quartier des affaires.

Mais en ce Dimanche, c’est plutôt promenade en famille et poussettes, baisers langoureux d’amoureux sur les bancs publics et partie de football entre copains !

Surtout qu’il fait un temps magnifique ce qui n’a à priori pas été le cas ces dernières semaines.

Par hasard, notre ballade nous amène devant les portes de l’aquarium de Sydney, à priori l'attraction la plus visitée et la plus populaire...

C’était pas intéressant, c’était tout simplement génial ! Placé au beau milieu du port de Sydney, il a la prétention de présenter ici toutes les espèces marines que l’on peut trouver en Australie… 11 000 animaux au total.

Des plus effrayants, comme ce crocodile d’eau salé mesurant 5m où il est écrit sur la pancarte «  Ne tombez pas dans la cage du crocodile car si la chute ne vous tue pas, lui le fera ! » Gloups !

A des personnages beaucoup plus drôle comme cette tortue à long cou ou le platypus, ce drôle d’animal n’existant pas dans nos contrées.

Le clou de l’exposition reste néanmoins, ces tunnels transparents permettant de marcher au fond de l'océan parmi toutes les espèces de requin mais aussi des raies Manta, qui tournoient à 10cm de vos yeux dans un ballet des plus incroyable,…

Surtout pour moi, qui comme vous l’avez peut être compris, n’est pas tout a fait prête à rechausser la bouteille de plongée !

Doucement, nous remontons ensuite vers le Harbour Bridge que nous avions quitté hier, en passant par le quartier « The Rocks », le quartier le plus ancien de Sydney, dont les premiers bâtiments construits en 1788 sont en grès d'où le nom de The Rocks qui lui a été donné.

Le quartier est à l’heure actuelle un haut lieu touristique, connu pour son marché, ses pubs et ses galeries.

Quand à nous, nous y renouerons avec de délicieuses pâtisseries françaises, vive l’éclair au chocolat !!!

La nuit tombe et nous accélérons la cadence de nos pa, pour aller retrouver, enfin après tout ce temps, une tête connue, Benj’, un ami d’une des sœurs de Cyrille, qui est arrivé en Australie il y a maintenant trois semaines pour un stage de 6 mois.

Nous découvrons ainsi la bière australienne dans un des pubs de George Street avant un écart de régime chez Pizza Hut où tout était à volonté,… j’en connais un qui était comme un poisson dans l’eau !

Par ailleurs, le rendez vous est pris pour que Benj’ se mette aux fourneaux dans deux jours pour nous cuisiner un plat typique !

Lundi 6 Juillet 2009 :

Aujourd’hui, le thème de la journée, c’était « journée spéciale pour les grands enfant que nous sommes »…

car nous avons visité le zoo…

et finit la soirée au cinéma pour aller voir « l’âge de glace III » avec des lunettes 3D…

Pas vraiment la journée typique pour découvrir un nouvelle culture, je vous l’accorde !

Néanmoins, pour notre défense, je dirais que ce superbe zoo Taronga, offre un incroyable vue panoramique sur la Baie de Syndey et que c’est aussi pour les photos qu’on est allé à bas !

Mais bon, on a quand même traîné pas moins de 5 heures dans le zoo à faire « Oooh, t’as vu le lion !... Ouah, des girafes !... Oh, des léopards de mer… Hé regarde, un koala avec des kangourous ! » et on a même fini la journée au spectacle d’otarie …

On a été à deux doigts de kidnapper un petit pour faire croire qu’on était pas les deux seuls adultes sans enfant à arpenter ce zoo…

Sur la route du retour, nos chemins se sépareront car Cyrille veut expérimenter les photos de nuit…

D’ailleurs, son appareil photo a bien failli y rester car mon homme l’avait posé au sol à un carrefour pour faire des photos en pause… endroit exact où se sont percuté une voiture et un autobus… il s’en est fallu de peu qu’on doive aussi faire un constat et que ce soit la fin de nos galeries photos !

Mardi 7 Juillet 2009 :

Aujourd’hui, encore, notre journée ne sera pas des plus productive, mais nous accusons un peu la fatigue de la Nouvelle Zélande et les jours à venir s’annoncent aussi costaud,… alors on se laisse un peu vivre !

On surfe sur le net, on écrit le site… et puis le temps est bien plus gris que les autres jours ce qui n’incite pas à mettre le nez dehors !

Vers 13h, nous nous décidons finalement a traversé la baie par Ferry pour aller voir la plage de Manly, cette très belle plage de surfeur, préférée des habitants de Sydney.

Une petite rando le long de la côte dans les épineux et nous sommes de retour à Sydney pour une nouvelle séquence shopping, bavant tant qu’on peut devant le Magasin Apple, sur 3 étages, totalement transparent et où nous jouons frénétiquement avec le dernier I Phone 3Gs…

Puis, nous nous mettons en quête du bus 380 pour aller rejoindre Benj’ dans son quartier… et déguster du kangourou !

Après un petit qui propos sur le point de rendez vous, nous finissons finalement par nous retrouver et dégustons cette pauvre bête dont le goût est assez semblable à du bœuf… non sans avoir déclenché l’alarme incendie une bonne dizaine de fois, tant pis pour les colocataires et les voisins !