item1a1
Pasuniques2b1
Pasuniques1b1
item1a1
Pasuniques2a2a Pasuniques2a1j1 Pasuniques2a1a1a Pasuniques2a1b1a Pasuniques2a1c1a Pasuniques2a1d1a Pasuniques2a1e1a Pasuniques2a1f1a Pasuniques2a1g1a Pasuniques2a1h1a Pasuniques2a1i1a
Pasuniques1b1
Pasuniques1b1 Pasuniques1a2a Pasuniques1b1
Pasuniques1a1a1
item9a
item4a item5a item6a item7a item8a
SYDNEY
CENTRE ROUGE
Uluru / Kata Tjuta
Kings Canyon
West Macdonnell Ranges
REGION NORD
Darwin
Kakadu
IMG7768a
IMG7782a
IMG7814a
IMG7819a
IMG8002a
IMG8049
mapolgas1
IMG7812
Untitled1a1a
Terre1a1
IMG1928d1a
IMG1971a
Mexique2005091a
IMG2520a
Pour revenir à l'acceuil, cliquez
panoramique2

Uluru / Kata Tjuta

Mercredi 08 Juillet 2009 :

Le doux bip-bip de la montre de Cyrille sonne à 6h30 ce matin pour un avion qui doit nous amener à Alice Springs, cette oasis urbaine au cœur du désert australien, située à plus de 1500kms de Darwin et 2500kms de Sydney.

Pour la 129ème fois depuis, le début du voyage nous refaisons nos sacs et prenons notre p’tit dej’ en face du tarmac ! Pas de problème cette fois ci à l’aéroport, en même temps, ce n’est qu’un vol intérieur ! Une petite frayeur tout de même, sur le tapis roulant d’Alice Springs, où un peu traumatisé par notre mésaventure avec la bouteille d‘huile d’olive de Wellington, on a cru l’histoire se répéter…

Heureusement, ce n’était QUE de l’eau… nos sacs ayant du faire un séjour prolongé sous la pluie de Sydney qui avait fait son apparition ce matin.

Et là, à nous le désert australien, « on the road again ! »

Et pour parcourir les centaines de kilomètres qui vont être nécessaire à l’exploration des environs, nous avons décider de louer … un van ! Vous savez ce petit véhicule à fleur très à la mode dans les années hippies où on peut dormir dedans!

Coup de chance… ou de malchance, ça dépend qui est le conducteur…nous sommes surclassés !

Ce n’est donc pas un petite camionnette que va devoir conduire mon homme… mais un véritable tank, et à gauche bien sûr !

Douche, WC, cuisine équipée avec grille pain et bouilloire et un lit où on va pouvoir faire dormir avec nous une armée de kangourous… Un véritable cheval de Troie… mais sans Hélène… et ses garçons !

IMG7767

Dès les premiers 100m, de vilaines rides apparaissent sur le front dèjà plissé de mon homme, il a la tête rentrée dans les épaules,le regard concentré et le sourire crispé comme s’il repassait sa thèse…

Pour ma part, je suis aux anges et mon hilarité me distrait quelques instants de mon job de co-pilote et nous ratons le rond point pour le supermarché… Je vous raconte pas ce que j’ai entendu : « Alors voilà, … voilà, Madame, elle a les pieds dans les tongs pendant que je conduis un tank et elle profite du paysage… Ah non mais vraiment, je suis pas aidé !... Et comment je fais moi maintenant pour faire demi tour avec ce bordel !!! » L’évacuation du stress, je supposes…

Sentant bien quand même, un note de vérité dans ces reproches, je saute du camion pour l’aider à le garer… Deux place de parking, et notre cheval de Troie dépasse encore d’un bon cuissot !

Le supermarché sera le lieu de notre première rencontre avec le peuple aborigène… Et pour tout vous dire, ça a été un choc !

Les aborigènes représentent à l‘heure actuelle 2,3 % de la population australienne.

Mais pour bien comprendre la situation des aborigènes, il faut essayer de s’imaginer qu’il y a à peine 200 ans, leur grands-parents ont vu débarquer sur leurs terres « les hommes blancs » bien plus armés que eux.

Ils ont pris possession de leur terre, les ont pousser à apprendre leur religion, leur langue et leur manière de vivre. Ce fut un choc des cultures dont ne s'est toujours pas remise l'Australie et il est aisé de comprendre pourquoi les Aborigènes parlent de cette période avec le terme d'invasion.

Incapable de s’adapter à ce mode de vie, là où, pour les aborigènes, toutes arbres, toutes fleurs et tout rocher est sacré.

Les communautés aborigènes présentent, à l’heure actuelle, les pires symptômes de la pauvreté : alcoolisme, drogue, chômage, faible degré d'instruction et fort taux d'incarcération.

Mais ce qui nous choque finalement le plus, c’est le racisme à leurs égards, même pas voilé, encore endémique dans de nombreuses régions d'Australie.

aborigene
abo

Finalement, l’après midi étant déjà bien entamée, nous décidons de rester sur Alice Springs, pour la nuit, histoire de se remettre et de s’habituer à nos nouvelles mensurations !

Malheureusement, il y a foule à Alice Springs en cette période de l’année et la seule place que nous trouverons en camping, … C’est dans un p’tit coin prêt du local à poubelle !

Mais franchement, une fois, les rideaux fermés pour oublier le paysage, on était comme des rois dans notre palace sur roues ! Du coup, on a fêté ça à coup de pâtes bolo, petit film sur ordi et un gros dodo sous la couette…parce qu’il a quand même fait que 5°C cette nuit !

IMG8487

Jeudi 09 Juillet 2009 :

Un petit déjeuner de roi, près de notre local poubelle et nous prenons la route du désert australien en direction de Uluru-Kata Tjuta National Park.

Plus de 400kms de lignes droites nous attendent aujourd’hui, pas un virage, pas un arbre !

De même, notre route croise évidemment ces « road train ».

Ces semi-remorques, qui peuvent tirer jusqu'à 5 remorques à la suite et qui sont les principaux relais d'approvisionnement en civilisation «moderne» de la région : essence, nourriture, outils, farines, légumes…

Des mensurations de quoi les faire rigoler avec notre cheval de Troie !

Après 300kms, nous grimpons sur le Mt Conner, petit point de vue sur un lac salé à une centaine de kilomètres du parc national, et là, nous le devinons enfin, l’Ayers Rock, le symbole naturel le plus célèbre du continent. En l'apercevant pour la 1ere fois, s’élevant au dessus de la plaine désertique dans le centre profond de l'Australie, ce monolithe, le deuxième plus grand au monde, après le mont Augustus, également en Australie est juste indescriptible.

Cet iceberg de roche rouge (on dit que seul 1/3 du monolithe est visible en dehors du sol), haut de 348 mètres, semble émerger de nulle part au milieu de la plaine.

panoramique42

Tel une île au milieu d'une mer d'huile, l'imposante silhouette domine le panorama.

Il s'étire sur quelque 3 600 m de long pour environ 2 400 m de large et son périmètre atteint 9 000 m à la base.

Et pourtant tout ceci ne serait que "la partie visible de l'iceberg" puisque les spécialistes pensent que le rocher s'étend encore 6km sous le sol !

katatjutaulurutheolgasayersrockmap

Au delà de la beauté grandiose des paysages du parc d'Uluru et Katja Tjuta, c'est une longue, très longue histoire que nous racontent ces lieux.

Dans la mythologie des Aborigènes Anangu, au tout début il y avait le Tjukurpa, le « Temps du Rêve ». La Terre était alors plate et vide, et la nature attendait l'arrivée des héros divins qui devaient lui donner forme et vie.

Ce sont eux qui ont créé l'Uluru, la montagne sacrée, témoin de tous les événements. Puis Le wallaby, le serpent venimeux et le python, ancêtres totémiques des Aborigènes, ont surgi d'une flaque d'eau pour atteindre le sommet de cet étrange massif rougeâtre et décrire en chantant tout ce qu'ils voyaient, créant ainsi le monde à travers leur chant.

La couleur rouge mordorée, si particulière au désert australien, provenant de l'oxydation perpétuelle, par le soleil, du fer contenu dans la roche, accroche le regard dès les premières minutes et donne immédiatement l’envie d’en mettre plein ses poches!

Nous nous contenterons que d’une petite bouteille plastique !

alicespringstoayersrock
panoramique1

Ces lieux sont donc extrêmement sacrés pour les aborigènes Anangu, propriétaires des lieux.

Mais c’est l’explorateur anglais William Gosse qui a été le premier à violer en 1873 le sommet qui culmine à 348 m. Il dédia la montagne sacrée à Sir Henry Ayer, le Premier ministre australien. Uluru et Ayers Rock sont donc les deux facettes de la même montagne, la première sacrée et la seconde profane…

Les Anangus ont quitté la région avec l'arrivée des Européens, mais l'essor du tourisme les a fait revenir sur leurs terres afin d'en préserver les richesses naturelles et culturelles et de mieux faire comprendre l'importance du lieu aux visiteurs.

Ainsi, le 26 octobre 1985, le gouvernement australien rétrocède la propriété d'Uluru aux aborigènes, avec une condition stipulant que les Aṉangu accordent un bail d'exploitation de 99 ans à la National Parks and Wildlife agency et qu'ils gèrent la montagne de façon conjointe.

panoramique11

Quand à nous, nous arrivons à Uluru juste à temps pour prendre les places face au coucher du soleil …

Ca ne se raconte pas ou ne se décrit pas… la lumière et les couleurs du lieu ne peuvent s’apprécier qu’en photos ou en vrai avec un petit chocolat frais !

mapulurunp
panoramique2a

Vendredi 10 Juillet 2009 :

Lever 6h30 pour voir, cette fois ci, le lever du soleil sur Uluru ! L’avantage avec un camper van c’est qu’il n’y a pas besoin de faire son lit ou son sac, il suffit juste de mettre le contact et de mettre les voiles !!!

Bon par contre, on était pas les seuls à avoir la même idée… Y a même une « très charmante » française qui nous a demandé si on pouvait pas garer un peu mieux notre camion benne. C’était demandé si gentiment… qu’on a pas bougé d’un pouce !

Cyrille mitraille à s’en user l’index droit pendant que je nous prépare un p’tit déjeuner de roi avec une vue imprenable sur le « gros caillou »…

Avant de nous mettre en route pour les Olgas, nous faisons un arrêt près de l’arrête rocheuse où certains touristes escaladent Uluru…

J’avoue que nous étions partagés… c’est un sacrilège pour les aborigènes de grimper sur le rocher… mais en même temps, il doit y avoir une sacrée jolie vue à 360° d’en haut…

Nous décidons de couper la poire en deux en ne montant que les premiers 20m, histoire de pouvoir quand même un peu admirer le panorama !

Et puis, direction l’autre point d’intérêt de ce parc national.

A 40 km à l'ouest du Uluru/Ayers Rock, se trouvent les Kata Tjuta, qui dans la langue aborigène locale, signifie « plusieurs têtes » et connues sous le nom profane des Olgas.

Contrairement au monolithe d'Uluru, il s'agit en effet d'un groupe de roches plus élevées (546 m pour le point culminant), composés d'une quarantaine de dômes de roche rouge, accolés les uns aux autres, dont le temps et les éléments ont patiemment arrondi les sommets.

Selon les Aborigènes, cette collection de rochers seraient des géants pétrifiés.

Au cours de la journée, Kata Tjuta se teint du même kaléidoscope de couleurs chatoyantes qu'Uluru mais sa plus grande complexité lui vaut finalement notre préférence…

Y arrivant vers midi, nous décidons d’arpenter la « Vallée des vents ».

Pendant 3 à 4h, nous traversons en 7,5 Kms, à peu près 1/3 de ce site immense.

Le reste du site est extrêmement sacré pour les Aborigènes et donc interdit aux non-Aborigènes que nous sommes et aux femmes aborigènes elles-mêmes.

IMG8123

Le trajet est impressionnant durant tout le temps du parcours.

Nous slalomons entre les dômes de roche rouge de plus de 500 mètres de haut, des gorges abruptes et une végétation d'eucalyptus splendides.

Le mélange du rouge et vert, ces deux couleurs complémentaires est tout simplement incroyable pour les yeux... et pour l’appareil photo de Cyrille !

On a pas fait la rando en 3h mais en 6 car tous les deux pas, Cyrille immortalisait l’instant …

On complétera notre visite du site par les gorges Walpa et une petite pause d’une heure… avant le coucher du soleil sur Kata Tjuta… où Cyrille affichera 40 photos panoramiques au compteur, de quoi exploser la capacité de mémoire de notre disque dur !

Malheureusement, il nous faut quitter ce paradis naturel pour aller dormir à Curtin Springs à 130kms de là, dans une station service, sorte d’oasis perdue au milieu du désert.

panoramique26

L'attention permanente pour éviter les kangourous en travers de la route font de la conduite dans le désert une expérience particulière de nuit surtout que finalement ce n’est pas les wallibies qu’il a fallu éviter mais des vaches !

Il s’en est même fallu de peu qu’on doive en décrocher deux du parechoc !

Mais quel spectacle encore aujourd’hui !

.

Photos Uluru

Photos Kata Tjuta

Photos route centre rouge

Haut de page